Profitez de réductions exclusives 🌈 🎉

Le slut shaming c’est quoi ?

de lecture

En vous baladant sur les réseaux sociaux, ou en lisant des revues féministes, vous avez pu apercevoir le terme “slut shaming”. Ce terme est assez peu connu en France, car il est d’origine américaine. Aux states, les artistes féminines ont plus d’impact et partagent beaucoup plus de posts engagés féministes, luttant contre le body shaming ou autre… Ainsi, ce phénomène de discrimination fut dénoncé par de nombreuses femmes victimes de cette discrimination sexiste croissante.

Qu’est-ce que le slut shaming?

La définition du “slut shaming” est la suivante: ce sont des comportements rabaissants à répétition visant à culpabiliser un individu du sexe féminin par rapport à sa vie sexuelle. En bref, le “slut shaming ”, c’est pointer du doigt une femme et la critiquer de “salope ”, car elle a une vie sexuelle active. Bien souvent, les victimes de ces accusations souffrent énormément de ces insultes dégradantes et infondées, mais parfois en plus de cela, totalement fausses.

slut shaming préadolsecence 

Cette discrimination vise à humilier la femme, la poussant à perdre totalement confiance en elle, notamment dans son intimité. Beaucoup de jeunes femmes subissent des agressions morales de la sorte dans leur pré-adolescence, là où la vie sexuelle débute et beaucoup de jeunes personnes “non éduquées” s’amusent à rabaisser les autres par manque de confiance en eux. Les jeunes femmes souffrant de ce phénomène sont parfois rabaissées publiquement, en classe, ou alors sur Internet via des forums ou des groupes sur les réseaux sociaux 

Le slut shaming peut également être lancé après la circulation publique de nudes ou de vidéos à caractère pornographiques non consenties ou consenties (combattre le slut shaming, c’est lutter pour la liberté sexuelle de toutes). Dans ce cas, la souffrance de la victime peut être colossale, nécessitant un accompagnement psychologique pour soigner la victime humiliée et stigmatisée.

Qui est victime du slut shaming ?

Je pense qu’on a déjà toutes été stigmatisées par notre attitude envers les hommes, notre physique, notre posture ou encore notre style vestimentaire. Le souci, c’est que le “slut shaming” touche tout le monde, et ce, à n’importe quel âge. 

Le problème des “réputations ”, c’est que celles-ci se répandent à une vitesse monstre. Une préadolescente accusée d'être une “salope” en cours va se sentir isolée et parfois sale, alors que dans la majorité des cas, elle n’a parfois même pas de vie sexuelle active. Cette incompréhension peut être un frein dans sa vie sexuelle, perdant toute confiance en ce qu’elle est et ce qu’elle peut faire.

 mon corps mes choix

Parfois, de nombreuses femmes par jalousie ou faiblesse, lancent une discrimination visant à humilier une femme en fonction de sa vie sexuelle ou ses partenaires. Parfois, la cause de cette discrimination est un caractère féminin tel qu’une poitrine développée ou alors des vêtements portés de manière “provoquante”. La majeure problématique de cette discrimination est que celle-ci est lancée de manière totalement anodine et n’a pas de fondements. Ainsi, elle donne naissance à de réelles incompréhensions pour ses victimes.

Bien sûr, quand on parle des victimes de ce phénomène sexiste et rabaissant, il est également important d’aborder les “immunisés”. Comment ne pas se révolter face à l'ironie et à la tristesse de cette situation, des femmes encore une fois touchées par une discrimination récurrente et intemporelle sur leurs mœurs et leur vie intime. Les hommes cis-genre ne sont bien sur pas concernés par ce type de discrimination, ou alors ceux-ci s’en réjouirais, car il est bien vue de coucher avec beaucoup de femmes en étant un homme.

bannière affiche déco body shaming

Comment lutter contre cette stigmatisation anti-féministe ?

Démocratiser le phénomène

Parler de cette stigmatisation féminine et sexiste et se documenter sur ces lynchages quotidiens, c’est déjà lutter à son échelle contre le slut shaming. À votre échelle, vous pouvez bien évidemment partager du contenu égalitariste et féministe. Vous pourrez également soutenir des artistes porte parole de la cause en écoutant leurs chansons, visualisant leurs œuvres ou leurs créations.

Il est également important de parler en tant que parent ou grande sœur/frère aux enfants de bas âge pour leur expliquer les dangers d'une simple insulte sexiste. Éduquez vos cousins, vos nièces sur la cause de cette discrimination, essayez de changer leur vocabulaire dès l’enfance pour pallier à la misogynie et au sexisme constant dans notre société.

Soutenir les victimes

Lutter contre cette stigmatisation, c’est avant tout porter secours aux femmes victimes. Âgées ou non un “slut shaming” est une atteinte aux droits des libertés fondamentales de la femme. Ainsi, par solidarité féminine ou masculine ou autre, il est essentiel d’apporter votre aide aux personnes dans le besoin. Un soutien, une main tendue ou une dénonciation des bourreaux peut toujours aider.

Le ministère de l'Éducation nationale a mis à disposition une lutte contre le harcèlement scolaire ou des cellules d’accompagnement et d’écoute gratuite sont mises à disposition.
Si vous êtes dans une position délicate ou en quelconque souffrance, n’hésitez pas à les joindre, vous pouvez le faire de manière anonyme.

D'autres associations existent pour soutenir des harcèlements moraux et physiques, comme “Marion la main tendue" ou la fondatrice est féminine.

solidarité féminine
Arrêtez de rabaisser les femmes même de manière inconsciente

Il n'est pas occasionnel d’être blâmé de salope pour un short trop court, ou même quand on couche avec plusieurs partenaires. Une tenue vulgaire ou courte peut être l’objet d’amalgame en ce qui concerne les moeurs de la femme en question. De prime abord, on pourrait blâmer le patriarcat, mais selon certaines études réalisées en Amérique, les femmes sont majoritairement à l’initiative de ce type de lynchage. Ainsi, il est primordial de faire preuve de solidarité féminine et d’arrêter de rabaisser la femme en fonction de son comportement sexuel.

Il est également primordial de stopper tout usage de vocabulaire sexiste au quotidien. En effet, ce vocabulaire outrageant est relié au slut shaming. Il vous est déjà sûrement arrivé de rabaisser une ennemie avec les termes suivantes, dans une simple insulte “pétasse” “grognasse” “pute”, ces termes sont tous relié au mœurs ou au comportement sexuel de la femme, ils sont donc à proscrire obligatoirement. Parfois, à la suite de ses insultes, des rumeurs néfastes peuvent être lancées et la vie de la victime change du jour au lendemain.

Les témoignages et les retombées de la “stigmatisation des salopes” sur ses victimes

Une perte de confiance et une remise en question immédiate

Pour beaucoup de femmes victimes de la stigmatisation des “salopes”, la confiance en soi en pâtit. Nombreuses d’entre elles, furent critiquées sur leurs tenues qualifiée de “traînée, de catin ou simplement vulgaire”. Ainsi touchées par ses propos outrageants, les victimes se remettent en question, dissimulent leurs corps et leurs formes sous des tenues oversizes et masculines. Un vrai mal-être s’installe jusqu'à dissimuler ce que l’on est vraiment et nos attributs de beauté.

Le slut shaming, un encouragement au viol

L’une des majeurs problématique lancée par cette stigmatisation, c’est qu’elle banalise le viol pour ses victimes. En effet, beaucoup associent le fait de s’habiller de manière légère au comportement sexuel actif. En outre, quand on est traité activement de pétasse à longueur de journée, il pourrait paraître anodin de subir des violences sexuelles… Dans cette logique, les femmes avec leurs tenues soit disant provoquantes ont une volonté de chercher le viol, ce qui voudrait dire qu’elle le mérite… Encourager une telle discrimination et mentalité est quelque chose de très grave, c’est pour cela qu’il est primordial de lutter en masse pour contrer cette culture du viol.

honte lié au rumeurs

Ses stars et icônes qui luttent activement contre le slut shaming

Beaucoup de stars ont été touchées par le slut-shaming, souvent hyper-sexualisées, ces stars reçoivent une quantité monstre d'insultes sexistes. Ainsi, beaucoup d’entre elles se sont serré les coudes pour lutter activement contre cela. Kim Kardashian est l’une des pionnières du mouvement, en effet, après sa sextape, c’est l’une des stars qui a le plus été victime de slut-shaming. Pour répondre à cela Kim Kardashian, l’une des femmes les plus suivies du monde sur Instagram a partagé une photo nue pour dénoncer ces insultes à répétition. Elle a partagé qu'"elle se sent bien dans son corps et dans sa sexualité

Taylor Swift s’est aussi exprimée sur le sujet via une interview Vogue, en s’insurgeant contre le slut-shaming et en encourageant les femmes de 20 ans à vivre leur sexualité et sortir avec des garçons.

emily et kim k se révoltent contre le slut shaming


Emily Ratajkowskiune célèbre mannequin au corps de rêve, dénonce le phénomène avec ferveur en relatant que sa sexualité est quelque chose de personnel. Pour donner plus de crédibilité à son propos, Emily s’associe à Kim K pour un post dénudé accompagné de la légende suivante. “ Peu importe la sexualisation de notre corps, en tant que femmes, nous devons avoir la liberté de choisir quand et comment nous exprimons notre sexualité. »

Angèle chanteuse féminine est très active contre le slut shaming, elle aborde cette discrimination à travers ces chansons ou dans sa vie quotidienne.

Ce phénomène sexiste est injuriant et planétaire, il doit être stoppé. Même s’il s’avère compliqué de lutter à grande échelle pour stopper complètement ses agressions morales, il appartient à tout le monde de lutter dans son quotidien pour atténuer cet harcèlement. Il est important de comprendre que ce type de harcèlement n'est pas normal et banal, vous pouvez vous révolter et demander de l’aide. Comme nous l’avons partagé précédemment des cellules d’écoutes gratuites sont ouvertes, vous n’êtes pas seuls.