Réductions exceptionnelles pour préparer la Pride 2022 ! 🌈 🎉

Dysphorie de genre: en comprendre le sens et les causes

de lecture

C’est peut-être la première fois que vous entendez le terme “dysphorie”, pourtant nous connaissons tous son antonyme “euphorie”. La dysphorie, c’est ainsi le contraire de l’euphorie et du bien-être général. C’est ainsi un sentiment de détresse éprouvé, mais également de souffrance. Nous allons essayer de comprendre en quoi la dysphorie est utilisée pour expliquer un mal-être lié à l’identité de genre : son sens, ses causes, son déroulement… Il est très important d’aider à renseigner les trans ou les alliés LGBT en parlant de ce mal-être partagé par de nombreuses personnes au quotidien et parfois vécu dès la petite enfance.

La définition de la dysphorie

La dysphorie de genre est un désir de vivre avec un sexe et un genre différent de celui attribué à la naissance. Ce désir implique un sentiment de détresse ou de souffrance lié à l'identité sexuée. Pour résumer, c’est un mal-être permanent qui cause des crises d’anxiété et de la dépression.

mal être dysphorie

Les causes de la dysphorie

Commençons par l'incipit, dès la naissance, on vous assigne à la lettre F ou M en fonction de votre appareil génital. Et c’est cette lettre qui déterminera l’éducation du nouveau-né, ses orientations sexuelles, ses passions… Pour résumer, c’est un mal-être permanent qui cause des crises d’anxiété et de la dépression. Parfois, d’autres personnes se questionnent sur le genre donné à la naissance et ne se retrouvent pas dans cette case. Ces personnes s’identifient à un autre genre que celui assigné à la naissance.

La dysphorie de genre prend son origine dans l’inadéquation entre un physique sexué et ce qu'on ressent au fond de nous. Ainsi, cela consiste à se sentir mal avec le rapport entre le corps et son genre.

Cette dysphorie se traduit par un rejet ou encore un sentiment de dépareillement. Comme si le corps ou l’enveloppe charnelle n’est pas celle qui convient à son esprit ou à son genre. Attention, à ne pas confondre avec mégenrer qui est autre chose.

La dysphorie de genre chez les enfants

dysphorie enfant

La dysphorie de genre peut être corporelle et sociale. Cette dysphorie peut être ressentie dès la petite enfance. Des comportements peuvent en effet, être remarqués par des parents d'enfants de bas âge ( 5- 6 ans). La dysphorie de genre toucherait environ 1 % des enfants.

Votre enfant comprendra aux alentours de 3 ans la distinction réalisée entre une fille et un garçon. C’est à cet âge que les premiers signes de la dysphorie peuvent être ressentis.

Les signes avant-coureurs sont les suivants : phobie sociale, dépression, dissociation, choix vestimentaire…

Ainsi, en tant que parent, vous vous devez d’épauler votre enfant, de l’entourer de professionnels compétents et renseignés sur le sujet. Vous devrez être ouvert, patient et à l’écoute.

La dysphorie de genre à l’âge adulte

La dysphorie peut également être révélée à l’âge adulte. En effet en grandissant, on se découvre, on s’assume. Beaucoup d’individus parfois transphobes se révèlent souffrir de dysphorie de genre. Ce sont ces mêmes personnes qui sont parfois peu renseignées, et ne comprennent que très tard qui ils sont, et la raison de leur mal-être.

soutien trans et non binaire avec accessoires LGBT

Les différentes dysphories ressenties par les non-binaires ou trans-binaires

Beaucoup de dysphories de genre peuvent être ressenties par les personnes non-binaires ou trans. En effet, chaque partie du corps genrée et sexuée peut être la source de mal-être. Par exemple, on peut ressentir une dysphorie face à nos parties génitales, la poitrine, le corps et les muscles en général, la pilosité ou encore la voix.

cage dysphorie de genre

Comment reconnaître une crise de dysphorie?

Beaucoup de facteurs d’alertes peuvent être ressentis par une personne touchée par une crise de dysphorie.
Comment peut-on reconnaître une crise de dysphorie de genre ?

Les principaux symptômes sont les suivants:

  • bipolarité
  • dépression
  • dissociation
  • transphobie intériorisée
  • mutilations
  • violences corporelles
  • suicide

Une personne qui présente ce type de comportements doit être épaulée et suivie.

Comment réduire la dysphorie de genre ?

Il est assez difficile de répondre à une telle question, toutes les propositions faites ci-dessous sont des alternatives proposées pour soulager des dysphories importantes et permanentes. Ces propositions sont rédigées pour vous aider et vous donner la possibilité de penser à des alternatives qui vous aideraient à mieux vivre dans votre quotidien. Il n’y a aucune obligations ou encouragements aux actes médicaux de transition ou actes administratifs pour vous faire accepter et encourager en tant qu’individu victime de dysphorie.

Pour changer la tonalité de voix 

cours mutation voix dysphorie de genre
Que vous souhaitiez transiter vers un genre féminin ou masculin, la voix parfois trop aiguë ou trop virile peut être un frein à votre bien-être quotidien. Ainsi, nous vous conseillons de vous orienter vers des cours d'orthophoniste, qui vous aideront à changer de quelques tonalités votre voix sans passer forcément par les hormones.

Pour les dysphories liées à l’opulence ou l’absence de la poitrine

Pour ceux d’entre vous qui souhaitent camoufler leur poitrine, vous pourrez vous orienter pour du court terme sur des bandages. Ces bandages autrement appelés “transtapes ou binders” vont permettrons de réduire considérablement la poitrine. Sur du long terme, vous pouvez choisir de réaliser une mastectomie.

Pour combler l’absence de poitrine, vous pourrez opter pour des prothèses en silicone. Sûr
du long terme, on peut s’orienter vers une chirurgie nommée le lipofilling mammaire qui consiste à prélever de la graisse du corps pour la réinjecter dans la poitrine.

Pour la dysphorie des hanches

dysphorie des hanches corset
Si l’on souhaite créer des hanches “féminines” et rondes, en tant que femme trans, vous pouvez porter des gaines ou corsets gainant visant à créer la forme de corps sablier.

Si vous souhaitez au contraire réduire vos hanches développées, vous pouvez alors les réduire avec le sport ou via une liposuccion. À court terme, vous pouvez vous orientez vers des vêtements oversizes.

Pour la dysphorie de la pilosité : éliminez ou créer votre pilosité.

dysphorie pilosité

Qu’on soit assignée femme à la naissance et que l’on se ressent homme ou inversement. Il se peut que vous souhaitiez créer ou enlever une potentielle pilosité. Ainsi pour en créer vous pourrez vous maquiller à l’aide d’un crayon noirs ou brun. Vous pouvez également utiliser quelques centimètres de votre longueur de cheveux pour coller de la fausse pilosité sur votre visage. Un tatoo permanent peut également être envisagé

Si vous souhaitez éradiquer toute forme de pilosité, vous pouvez bien évidemment vous épiler quotidiennement ou alors procéder à une épilation laser ou pulsée, plus onéreuse, mais permanente.

La dysphorie post-coïtale

Pour les personnes qui souhaitent avoir un pénis, vous pouvez bien sûr opter pour des hormones qui vont faire évoluer votre clitoris en diclit. Vous pouvez également mettre un paker ou une prothèse dans votre caleçon. Certaines prothèses peuvent vous permettre d’uriner, de prendre du plaisir….

Pour les personnes souhaitant extrairent leur pénis vous pouvez réaliser une pénectomie.

J’espère que cet article vous aura permis d’ouvrir un peu plus les yeux sur la dysphorie, ses causes, ses signes… Que vous soyez trans, non-binaire ou allié cis, il est toujours intéressant de s’ouvrir et de renseigner sur des sujets qui sont d’utilité public.

L'accompagnement de vos proche dans cette quête identitaire est le meilleur comportement a adopté, beaucoup de service spécialisé aide à comprendre qui l'on est et ce que l'on veut être. Des services spécialisés tels que CHUV de Lausanne possède un département pour la dysphorie de genre, ce qui prouve que de plus en plus de moyens sont mis en place pour reconnaître cela.